SUPPORT US

In The Media

Catalogne: Trudeau se garde toujours de réagir directement à la situation

by Melanie Marquis (feat. Ferry de Kerckhove)

La Presse
Octobre 3, 2017

Justin Trudeau réprouve «toute violence» et espère «la paix». Mais toujours pas question de condamner la répression exercée par les policiers de la garde civile envoyés par Madrid pour empêcher les Catalans d'exercer leur droit de vote, dimanche dernier.

«Évidemment, nous condamnons toute violence, nous appelons à la paix et à la stabilité», a-t-il offert mardi après-midi lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec ses homologues provinciaux et territoriaux.

Le premier ministre, à qui l'on avait demandé qui était selon lui à blâmer pour ces dérapages qui ont fait des centaines de blessés, a de encore une fois refusé d'aller plus loin.

«Comme j'ai dit plusieurs fois, je ne veux pas commenter sur des processus internes à d'autres pays sur des questions de souveraineté», a-t-il tranché.

À ses côtés, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a fait valoir que «tout le monde condamne la violence» et qu'il «n'y a pas d'ambiguïté là-dessus».

Il a réitéré que la solution au conflit opposant le gouvernement central espagnol et le gouvernement régional catalan se devait d'être «politique», plaidant qu'au Canada, «on a réussi à avoir ce dialogue difficile, délicat dans des conditions pacifiques».

«L'enjeu qui est là devant nous, c'est le même enjeu qu'on connaît ici au Québec et au Canada, c'est l'enjeu de faire coexister une identité nationale forte dans un ensemble plus grand», a exposé M. Couillard.

Le refus du gouvernement fédéral de condamner le gouvernement de Mariano Rajoy a été vigoureusement critiqué par le Bloc québécois et le Nouveau Parti démocratique (NPD) depuis les heurts survenus dimanche en territoire catalan.

Les deux formations ont accusé Justin Trudeau et sa ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, de se réfugier dans un silence qualifié de «complice».

De tels reproches ont aussi fusé sur les médias sociaux et dans certaines tribunes médiatiques.

Si on peut déplorer cette absence de condamnation «sur le plan moral», il n'en demeure pas moins que sur le plan politique, «ce n'est pas très étonnant», car le gouvernement Trudeau ne fait qu'appliquer rigoureusement les règles du jeu géopolitique mondial, selon le directeur du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CÉRIUM), Frédéric Mérand.

«On peut, comme citoyen, déplorer que son gouvernement ne prenne pas des positions plus, disons, ambitieuses en matière de défense des droits de la personne au niveau international, mais on ne peut que constater que c'est la norme dans les relations internationales que les États ne s'ingèrent pas dans les affaires internes d'un autre État», a-t-il résumé.

Et ce, à plus forte raison dans le cas de la Catalogne, «lorsqu'il s'agit de gestes qui seraient forcément instrumentalisés par les indépendantistes catalans». Cela explique aussi pourquoi les gouvernements des États membres de l'Union européenne sont, eux aussi, silencieux sur la question.

«La plupart des gouvernements l'interprètent comme une stratégie de la part du gouvernement indépendantiste catalan d'internationalisation du conflit avec Madrid, a analysé Frédéric Mérand. Sur le plan politique, c'est très difficile pour un État comme la France, disons, de se porter à la défense d'un gouvernement sécessionniste chez son voisin.»

Même s'il est lui aussi d'avis qu'en refusant de savonner Madrid, le Canada suit la «règle de base» de non-intervention dans les affaires intérieures d'un autre pays, l'ex-diplomate canadien Ferry de Kerchove juge qu'il aurait «au moins fallu déplorer la violence policière».

«Après tout, dans d'autres pays qui sont peut-être un peu plus loin, on les déplore facilement, a-t-il ajouté. Quand c'est loin de chez nous, on est beaucoup plus tenté de déplorer», a suggéré au téléphone le professionnel en résidence à l'École supérieure d'affaires publiques et internationales de l'Université d'Ottawa.

«Est-ce que c'est un manque de courage? Est-ce que c'est un manque d'objectivité? D'après moi, c'est très simple de dire qu'on ne récuse pas la décision du gouvernement Rajoy d'avoir interdit le référendum, mais on déplore le comportement de la police», a ajouté celui qui a travaillé pendant près de quatre décennies pour le service extérieur canadien.

«Mais qu'est-ce que vous voulez, les gouvernements sont toujours un peu plus timides que les critiques», a conclu M. de Kerchove, qui a notamment été ambassadeur du Canada en Indonésie et en Égypte.


Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.
SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTERS
 
UPCOMING EVENTS

CONFERENCE
Annual Defence Procurement Conference

Ottawa, Ontario

October 25, 2022

SEARCH
EXPERTS IN THE MEDIA

G7 Update

by Heather Hiscox (feat. Andrew Rasiulis), CBC, June 30, 2022

Inside Policy: Russia’s invasion of Ukraine

by Editorial Staff (feat. Rob Huebert), MLI, June 30, 2022

Canada to upgrade Latvia battlegroup to a brigade, boost number of troops

by Editorial Staff (feat. David Perry), Kelowna Now, June 29, 2022

What slowdown? Canada's economy to top G7 on high oil, crop prices

by Julie Gordon and Rod Gordon (feat. Kevin Birn), Saltwire, June 29, 2022

Alliance renforcée

by Céline Galipeau (feat. Stefanie von Hlatky), Le Tele Journal, June 29, 2022

1.6 million public chargers needed in Canada for EV transition

by Larysa Harapyn (feat. Brian Kingston), The Financial Post, June 29, 2022

Passport? What passport?

by Martin C. Barr (feat. Andrew Griffith), Laval News, June 29, 2022

Oil production test looms for OPEC heavyweights Saudi Arabia, UAE

by Editorial Staff (feat. Ellen Wald), S&P Global, June 29, 2022

Eric Nuttall & Amrita Sen - Oil & Energy Update

by Eric Nuttall (feat. Amrita Sen), Nine Point Partners, June 29, 2022

All talk, no traction

by Maura Forest and Andy Blatchford (feat. Robert Huebert), Politico, June 29, 2022

U.S. pushes for Russian oil price ceiling. Feasible?

by Matt Levin (feat. Ellen Wald), MARKETPLACE, June 28, 2022

Russia Ukraine Update

by Susan Bonner (feat. Andrew Rasiulis), CBC Radio One, June 28, 2022

Un sommet de l’OTAN pour tenir tête à la Russie

by Marie Vastel (feat. David Perry), Le Devoir, June 26, 2022

A geopolitical alternative system of co-operation for nations

by Staff Reporter (feat. Swaran Singh), The Zimbabwe Mail, June 26, 2022

Analyst says high oil prices spurs little drilling

by Lee Harding (feat. Kevin Birn), Western Standard, June 26, 2022

It’s time for Canada to get serious about defence

by John Ibbitson (feat. James Fergusson and Rob Huebert), The Globe and Mail, June 25, 2022

Trudeau meets with Rwandan president, expands diplomatic mission in Kigali

by CBC Newsroom Staff (feat. Colin Robertson), CBC Newroom, June 24, 2022

With New Threats Looming, Canada Commits Billions to Air Defense

by News Desk (feat. Andrea Charron), New Express News, June 24, 2022

Drop in oil prices is not a quick fix for global inflation

by Editorial Staff (feat. Amrita Sen), The National, June 24, 2022

Highs and Lows of the Spring Sitting

by Peter Van Dusen (feat. Andrew Griffith), Prime Time Politics, June 24, 2022

Oil Incurs Second Weekly Loss As Analysts Differ On Inflation, Demand

by Ship and Bunker News Team (feat. Amrita Sen), Ship And Bunker, June 24, 2022


LATEST TWEETS

HEAD OFFICE
Canadian Global Affairs Institute
Suite 1800, 150–9th Avenue SW
Calgary, Alberta, Canada T2P 3H9

 

OTTAWA OFFICE
Canadian Global Affairs Institute
8 York Street, 2nd Floor
Ottawa, Ontario, Canada K1N 5S6

 

Phone: (613) 288-2529
Email: [email protected]
Web: cgai.ca

 

Making sense of our complex world.
Déchiffrer la complexité de notre monde.

 

© 2002-2022 Canadian Global Affairs Institute
Charitable Registration No. 87982 7913 RR0001

 


Sign in with Facebook | Sign in with Twitter | Sign in with Email