In The Media

Année cruciale pour l’avenir de l’ALENA

by Agence Qmi (feat. Frédérick Gagnon)

Le Journal de Quebec
January 2, 2018

La renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) se transportera à Montréal à la fin janvier pour une ronde de négociations qui pourrait s'avérer extrêmement importante pour le futur de l'entente commerciale.

«La session de Montréal sera déterminante. Est-ce que les Américains auront mis de l'eau dans leur vin?», s'est demandé Raymond Chrétien, négociateur du Québec dans le dossier du bois d’œuvre, en entrevue à TVA Nouvelles.

Les dernières discussions entre les négociateurs et politiciens du Canada, des États-Unis et du Mexique montrent que la tâche s'annonce ardue.

«On pourrait avoir affaire encore une fois à un dialogue de sourds ou pas de dialogue du tout», a indiqué Frédérick Gagnon, chercheur à la Chaire Raoul-Dandurand.

Alors que l'incertitude plane sur l'accord, deux visions s'affrontent.

«Je ne suis pas d'accord avec les pessimistes qui croient que c'est la mort de l'ALENA. Je pense qu'il y a de bonnes chances de sauver cette entente, mais on ne connaît pas les intentions ultimes du président [Donald Trump] et de son administration», a affirmé Raymond Chrétien.

«Je suis assez pessimiste parce que j'ai l'impression que l'administration Trump veut vraiment négocier un accord ou c'est l'Amérique d'abord et on ne fera pas de cadeau au Canada», a ajouté Frédérick Gagnon.

Le Canada affirme que les Américains ont présenté des exigences inadmissibles, que ce soit en s'attaquant à la gestion de l'offre en agriculture, au quota de pièces américaines dans les automobiles et au mécanisme de résolution des conflits.

«C'est difficile pour le Canada en ce moment de plier sur certaines de ces questions», a expliqué le chercheur de la Chaire Raoul-Dandurand.

«Il faut laisser l'odieux de la fin de cette entente aux Américains qui nous ont presque traînés de force à cette table. Je pense que le gouvernement canadien joue très bien ses cartes», croit quant à lui le négociateur du Québec dans le dossier du bois d’œuvre.

Cependant, les observateurs s'entendent; plus les négociations s'éternisent, plus Donald Trump aura du mal à déchirer l'accord.

«Plus la négociation tardera à se terminer, plus l'ALENA pourrait devenir un enjeu électoral aux États-Unis en vue des élections de novembre et là, M. Trump serait confronté à des membres de son parti qui dirait: "là, il faut plier"», a résumé Frédérick Gagnon.

Le Canada retient son souffle puisque la valeur des échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis s'élèvent à environ 900 milliards $ par année et que 2 millions d'emplois au Canada dépendent du commerce avec les États-Unis.


Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.
Support Canadian Global Affairs Institute Subscribe
 

SEARCH


 

EVENTS

 

IN THE MEDIA


Facebook announces facial recognition for Canadian users - but here's what to consider first
by Maham Abedi (feat. Tom Keenan), Global News, April 18, 2018

Maxime Bernier and the lessons of political loyalty
by Paul Wells (feat. Jocelyn Coulon), Maclean's, April 18, 2018

Why is Canada angering the Russian bear?
by Konrad Yakabuski (feat. Jocelyn Coulon), The Globe & Mail, April 18, 2018

 

LATEST TWEETS


Support | Submit | Media Inquiries
Making sense of our complex world. | Déchiffrer la complexité de notre monde.
 
HEAD OFFICE
Canadian Global Affairs Institute

Suite 1800, 421-7th Avenue SW
Calgary, Alberta, Canada  T2P 4K9
 
OTTAWA OFFICE
Canadian Global Affairs Institute

8 York Street, 2nd Floor
Ottawa, Ontario, Canada  K1N 5S6

Phone: (613) 288-2529 
Email: contact@cgai.ca 
Web: cgai.ca
 
2002-2018 Canadian Global Affairs Institute

Charitable Registration No.  87982 7913 RR0001