SUPPORT US

In The Media

La Techno Pour Sauver Le Monde

by Alec Castonguay (feat. Daryl Copeland)

L’actualite
December 18, 2017

Fêter son 18e anniversaire en 2018 garantit de voir, de son vivant, le premier président américain issu des géants du Web de la Silicon Valley.

Le président Donald Trump s’est appuyé sur deux piliers du XXe siècle pour se hisser au sommet : une fortune amassée dans l’immobilier et une notoriété acquise à la télévision. Or, le jour approche où un candidat conjuguera les deux grands pouvoirs du XXIe siècle pour s’installer à la Maison-Blanche : une fortune amassée grâce aux renseignements personnels des particuliers soutirés sur Internet, et une célébrité alimentée par les réseaux sociaux.

Quelqu’un dans la salle a dit Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook ?

Ce pourrait être un mal pour un bien, puisque l’avenir de la planète se jouera au confluent de la science et de la technologie, estime l’ancien diplomate Daryl Copeland, membre du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal et auteur du livre Guerrilla Diplomacy: Rethinking International Relations (Lynne Rienner Publishers).

Selon lui, le défi des nouveaux adultes sera de réorienter les immenses ressources humaines et financières utilisées pour combattre le terrorisme vers la science et le développement humanitaire afin de sauver la planète. Une tâche à la mesure de l’ambition de cette génération, dit Daryl Copeland, qui a fait le point avec L’actualité. religieux.

Ce sont des menaces réelles, mais les chances que ces phénomènes touchent directement un jeune Canadien de 18 ans sont aussi faibles que de prendre son bain dehors par beau temps et d’être frappé par la foudre! Or, nous y consacrons l’essentiel de nos efforts sur la scène internationale.

L’avenir de la planète n’est pas remis en question par cette bataille de territoires ou d’idéologies. Il faut consacrer davantage de ressources ailleurs.

À QUEL ENDROIT ?

Les vrais problèmes des prochaines années ont un point en commun : ils sont définis par la science et doivent être résolus par la diplomatie et les nouvelles technologies.

VOUS PARLEZ DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES ?

C’est en haut de la liste, mais ce n’est pas le seul défi planétaire qui exige une meilleure connaissance scientifique, plus de coopération internationale et le développement accéléré de nouvelles technologies pour s’y attaquer. Il y a l’affaiblissement de la biodiversité, la désertification, l’appauvrissement des océans, le partage des endroits communs stratégiques comme l’espace et les zones polaires, le sousdéveloppement alimentaire de régions entières, la faible éducation de certains peuples et ainsi de suite. Les gouvernements consacrent peu de ressources humaines et financières à ces menaces en comparaison avec la sécurité et le terrorisme, alors que ce sont des phénomènes qui touchent beaucoup plus d’humains.

À CE TITRE, LA MONTÉE DU POPULISME QUI PRÔNE UN REPLI SUR SOI, COMME AUX ÉTATS-UNIS, N’EST PAS UNE BONNE NOUVELLE ?

C’est le pire choix ! Nous avons besoin de plus de coopération, pas l’inverse. On a besoin de se parler, de voyager, d’accueillir des immigrants, de transmettre nos connaissances. Les États- Unis ne sont pas les seuls fautifs. Les gouvernements de toute la planète sont mal outillés pour faire face à ces nouveaux défis.

La diplomatie internationale n’est pas orientée vers la science et les technologies.

Combien de diplomates sont des scientifiques ? Très peu. Si un jeune veut faire carrière à la jonction de la science et de la diplomatie, il a de l’avenir !

Généralement, les départements scientifiques et technologiques des ministères des Affaires étrangères sont au sein de la
ivision du commerce international, pas au centre de préoccupations comme la résolution de conflits ou les menaces potentielles.

Y A-T-IL QUAND MÊME UNE RAISON D’ÊTRE OPTIMISTE POUR UN ADULTE DE 18 ANS ?
Oui, parce que sa génération croit davantage que les nouvelles idées et les futures technologies peuvent sauver la planète. C’est
aussi la plus ouverte sur le monde et la plus instruite de l’histoire. Elle peut réinvestir dans la diplomatie scientifique et changer
l’orientation trop militaire des interventions étatiques. Aucune armée ne pourra régler le problème de la dégradation des océans. Il est temps de revoir nos priorités.

TROIS TENDANCES À SURVEILLER

1 La Chine deviendra la grande puissance mondiale, en lieu et place des États-Unis. Mais d’autres pôles d’influence émergent aussi : l’Inde pour l’ingénierie, le Brésil dans l’agroalimentaire, les super-fondations comme celle de Bill et Melinda Gates dans l’humanitaire…
2 Voyager est plus facile et abordable que jamais. Résultat : une pression sans précédent s’exercera sur les endroits
touristiques de la planète. Frictions à prévoir.
3 La fin des paradis fiscaux et le retour d’un certain contrôle étatique des profits des entreprises ? Les pays de l’OCDE y travaillent activement. Trop beau pour être vrai ? La grogne populaire contre l’évasion et l’évitement fiscaux pourrait forcer les États à en assurer le succès.


Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.
SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTERS
 
UPCOMING EVENTS


No events are scheduled at this time.


SEARCH
EXPERTS IN THE MEDIA

Global Times: BRICS summit displays the potential of a new future

by Editorial Staff (feat. Swaran Singh), WSFA 12, June 24, 2022

Oil's Dive Won't Bring Any Immediate Relief on Inflation

by Alex Longley, Elizabeth low, and Barbara Powell (feat. Amrita Sen), BNNBloomberg, June 24, 2022

China To Tout Its Governance Model At BRICS Summit

by Liam Gibson (feat. Stephen Nagy), The Asean Post, June 23, 2022

Soutien aux victimes d’inconduites sexuelles dans l’armée

by Rude Dejardins (feat. Charlotte Duval-Lantoine), ICI Radio Canada, June 23, 2022

Defence: $4.9 billion for radars against Russian bombs

by Editorial Staff (feat. Rob Huebert), Archynews, June 23, 2022

The Hans Island “Peace” Agreement between Canada, Denmark, and Greenland

by Elin Hofverberg (feat. Natalie Loukavecha), Library of Congress, June 22, 2022

What the future holds for western Canadian oil producers

by Gabriel Friedman (feat. Kevin Birn), Beaumont News, June 22, 2022

At BRICS summit, China sets stage to tout its governance model

by Liam Gibson (feat. Stephen Nagy), Aljazeera, June 22, 2022

Crude oil price: there are no changes to the fundamentals

by Faith Maina (feat. Amrita Sen), Invezz, June 22, 2022

Few details as Liberals promise billions to upgrade North American defences

by Lee Berthiaume (feat. Andrea Charron), National Newswatch, June 20, 2022

Defence Minister Anita Anand to make announcement on continental defence

by Steven Chase (feat. Rob Huebert), The Globe and Mail, June 19, 2022

Table pancanadienne des politiques

by Alain Gravel (feat. Jean-Christophe Boucher), ICI Radio Canada, June 18, 2022

Russia Ukraine conflict

by Gloria Macarenko (feat. Colin Robertson), CBC Radio One, June 17, 2022

New privacy Bill to introduce rules for personal data, AI use

by Shaye Ganam (feat. Tom Keenan), 680 CHED, June 17, 2022


LATEST TWEETS

HEAD OFFICE
Canadian Global Affairs Institute
Suite 1800, 150–9th Avenue SW
Calgary, Alberta, Canada T2P 3H9

 

OTTAWA OFFICE
Canadian Global Affairs Institute
8 York Street, 2nd Floor
Ottawa, Ontario, Canada K1N 5S6

 

Phone: (613) 288-2529
Email: [email protected]
Web: cgai.ca

 

Making sense of our complex world.
Déchiffrer la complexité de notre monde.

 

© 2002-2022 Canadian Global Affairs Institute
Charitable Registration No. 87982 7913 RR0001

 


Sign in with Facebook | Sign in with Twitter | Sign in with Email